La reine des neiges conte danois d’ Hans  Christian Andersen (La Petite Sirène, Le Vilain Petit Canard , Poucette ou encore La Princesse sur le pois …), datant de la deuxième moitié du XIXe siècle.
Ce conte demeure, plus de 170 ans après sa diffusion, une histoire intemporelle et positive. Le Bien triomphe sur le Mal, et c’est en luttant contre les forces diaboliques et grâce à l’Amour que les enfants pourront se retrouver et vaincre le diable.
Disney a fait à sa sauce un film d’animation qui vous le savez a cartonné! Ce n’est pas cette version que je vais lire ;).

Il était une fois la reine des neiges

reine des neiges

Un jour, le diable fabriqua un miroir qui avait un pouvoir magique: si une belle et bonne chose s’y reflétait, elle semblait laide et mesquine; si, au contraire, une mauvaise chose s’y reflétait, elle devenait noble et belle.
Les trolls, lutins serviteurs du diable, voyageaient partout avec ce miroir, si bien qu’à la fin presque tous les hommes y apparurent déformés dans leur image et leurs attitudes.
Non content de tout cela, les trolls décidèrent de monter jusqu’au ciel pour narguer les anges et le bon Dieu.
Alors qu’ils volaient de plus en plus haut, le miroir se mit à grimacer et à trembler si violemment qu’il leur échappa des mains, tomba à terre et se brisa en millions de morceaux. Ces fragments minuscules s’éparpillèrent et se glissèrent partout comme des grains de sable; ils entrèrent même ans les yeux des gens, qui, dès lors, virent tout à l’envers; certains reçurent aussi un éclat de verre dans leur cœur, qui se transforma aussitôt en un bloc de glace!
Dans le quartier pauvre d’une grande ville vivaient deux enfants, Kay et Gerda.
Ils n’étaient point frère et sœur mais s’aimaient comme s’ils l’avaient été. Ils habitaient deux mansardes voisines dont les fenêtres donnaient sur les toits.
Sur le rebord des fenêtres, dans deux caisses de bois remplies de terre, poussaient un plant de roses et un plant de petits pois.
Les roses et les pois enlaçaient leurs branches d’une mansarde à l’autre; c’était le jardin de Kay et de Gerda qui se retrouvait souvent sous cette voûte fleurie.
En hiver, quand les fenêtres étaient fermées, les deux enfants restaient dans une des mansardes pour écouter les histoires que leur racontait la grand-mère.
Un jour qu’il neigeait, la vieille femme leur dit:
– Regardez toutes les abeilles blanches qui papillonnent!
– Ont elles une reine, comme les vraies abeilles? demanda Kay.
– Bien sûr, répondit la grand-mère, elle vole là où les abeilles sont les plus serrées, sans jamais s’arrêter. La nuit, elle passe dans les rues de la ville et parfois regarde aux carreaux. Nous, nous la voyons sous la forme d’un gros flocon de neige. …

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Vassilissa la belle

Pour écouter la suite appuyez sur « PLAY » en haut de l’article ou encore ici pour la télécharger et l’écouter plus tard.
Bonne écoute!

Pour d’autres histoires lues, cliquez sur un des liens ci-dessous.

Spread the love

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :